Une rencontre improbable.

Je marche depuis plusieurs heures dans la douceur de cette nuit d’été, mais je dois me rendre à l’évidence : je suis perdu. Toutes les rues se ressemblent et je suis incapable de retrouver le chemin de mon auberge de jeunesse. Habituellement je n’éprouve aucune difficulté pour m’orienter grâce à une mémoire visuelle qui ne m’a jamais fait défaut. Jusqu’à cet instant. Ce soir, mes radars semblent totalement amorphes. Cela fait moins de vingt-quatre heures que j’ai atterris à Naples, et je suis en train d’errer dans l’obscurité, seul, dans une ville réputée la deuxième plus dangereuse du pays. La...

Continue Reading

Je ne suis pas du matin.

Il est 6 h 45 tapante lorsque le bus se présente à l’arrêt. Les seuls visages que je croise en montant sont ceux de personnes éreintées, au teint livide, dont les poches sous les yeux trahissent un état physique et émotionnel au bord de l’implosion. Nous sommes quelques téméraires à nous diriger ce matin vers le terminus de la ligne 6, autrement dit l'Université Picardie Jules Verne. La tension est palpable dans ce bus qui est habituellement chantant. Aujourd’hui, les seuls sons mélodieux audibles sont ceux des bâillements et des pages tournées frénétiquement. Je vis alors ma troisième année de...

Continue Reading

Les films ont-ils un impact sur nos émotions ?

Est-ce qu’il vous est déjà arrivé de repenser à un film plusieurs jours après l’avoir vu ? Le film vous a tellement chamboulé que vous lisez tout ce que vous pouvez sur le sujet. Si c’est une histoire vraie, vous achetez le livre et le dévorez en quelques heures pour nourrir votre besoin de comprendre. Lorsque le générique de fin de ‘The Mauritanian’ apparait à l’écran, je suis sans voix, totalement retourné par le spectre d’émotions auquel j’ai été soumis pendant plus de deux heures. Cela fait bien longtemps qu’un film ne m’avait pas autant ému et révolté. Si vous...

Continue Reading

Qui a encore éteint la lumière ?

Comme la plupart d’entre nous, le noir m’a terrorisé pendant toute mon enfance. La fin de l’histoire que me racontaient mes parents chaque soir, marquait l’imminence de l’extinction des feux. Alors que mes yeux s’adaptaient graduellement à l’obscurité, des créatures impressionnantes, toutes plus effrayantes les unes que les autres apparaissaient. Ces monstres ne reculaient jamais devant une énième opportunité de me terroriser. De peur de devoir les affronter, je me réfugiais sous ma couette, alors devenue ma cachette sécrète et invisible de prédilection.  En grandissant, je me suis mis à chasser d’autres monstres, tout aussi effrayants, mais bien réels ceux-la. À...

Continue Reading

La pile des projets “commencés mais jamais terminés”.

C’est toujours le même rituel. Je commence un projet porté par l’excitation des débuts, par la certitude de mener un projet diffèrent et révolutionnaire. Puis, avec le temps, cette flamme qui jaillissait et resplendissait s’amenuise chaque jour un peu plus devant les efforts, les obstacles et les difficultés. Une sorte d’ennui mortel s’installe, poussant inexorablement ce projet, un temps considéré “révolutionnaire”, sur la pile des “projets commencés, mais jamais terminés”. Ensuite, un nouveau projet plus ambitieux et plus excitant prend le pouvoir avant de connaitre une fin abrupte similaire à son prédécesseur. Plus que l’ennui, j’ai compris que l’inconfort était...

Continue Reading
v4Arrow-Dots-Newsletter

Un email court par mois pour les plus curieux d’entre vous.