Wissame Cherfi, Filmmaker | Writer | Storyteller | Video Editor | The Process of Making a Video
Filmmaker based near Geneva available anywhere in the world for projects.
process, video, video making, content creation, video, three steps process, pre-production, production post-production
24049
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-24049,,select-theme-ver-3.8.1,menu-animation-underline,smooth_scroll,no_animation_on_touch,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

Mon Expérience Invisible.

Écrit par Wissame Cherfi | 5 min de lecture 

Bonjour, je m’appelle Wissame. Voici mon histoire, pour le moment.

Au cours des sept dernières années, j’ai poursuivi un objectif très simple: associer mon amour pour les histoires de vie à mes compétences d’écoute active, afin de produire un contenu vidéo puissant et inspirant.  
Depuis que j’ai 15 ans, des personnes d’âges, d’origines et de classes sociales différent(e)s viennent à moi et me partagent leurs histoires personnelles. De manière assez naturelle. Ils ont tout simplement continué à venir à moi dans le bus, dans la rue, lors d’événements. Ils se sentent à l’aise et se livrent facilement. Et cela m’arrive encore aujourd’hui. 

 

Ce n’est qu’à partir de 2012, lorsque je me suis consacré aux vidéos, que j’ai compris que je pouvais associer facilement ce « don » à mon désir de raconter des histoires émouvantes . J’ai même réussi à en faire mon métier. Enfin, presque.

 

Solide comme un roc.

 

Pendant les 29 premières années de ma vie, je suis rarement allé chez le médecin, voir quasiment jamais. Je me sentais fort et indestructible.
En mai 2015, je me suis donné un objectif: dix ans pour réaliser un premier long métrage. C’était sur ma bucket list, écrit noir sur blanc.
Je n’avais alors d’autres choix que de travailler vers ce nouveau défi.

 

Tout juste un an après, en 2016, je suis sur le point de concrétiser ce souhait. Bien plus vite que je ne l’espérais: j’ai deux sociétés de production, une société de distribution, une société chargée de l’animation 2D, nous avons également une partie de l’équipe technique pour le tournage. Tous me suivent pour produire une histoire incroyable aux allures de conte mythologique, mélangeant animation 2D et prises de vue réelles. Bref, quasiment tous les ingrédients pour faire un film sont réunis.
Même l’affiche était prête, pour vous dire mon degré d’engagement. 

Nous sommes allés filmer en Grèce, en août 2016 , les premières images de ce qui devait être un teaser pour ‘attirer’ des chaînes de télé, des contributeurs privés. Le projet constituait un budget anticipé très très élevé mais dans ma tête, rien ne pouvait stoper ce projet. Rien ni personne. Et pourtant.


La période la plus difficile de ma vie.

 

Tout cette préparation s’est arrêté brutalement lorsqu’en mars 2017, juste après mon retour d’un tournage commercial à Barcelone, la nouvelle est confirmée: on m’a diagnostiqué un cancer stade 1, menaçant de se propager dans différentes parties de mon corps. Tout à basculé ce jour-là. 

 

Le projet de long métrage documentaire a dû être suspendu plusieurs mois pour que je puisse me concentrer sur mes problèmes de santé. Après ces quelques mois de repos forcé, je ne pouvais produire aucun document écrit qui vaille réellement quelque chose de précieux. Je n’avais d’autres choix que de me recentrer à nouveau sur ma guérison et abandonner le projet, une seconde fois.

 

En Juin 2018, un bilan vient confirmer la réapparition du cancer sur les poumons cette fois. Je n’avais d’autres choix que de faire quatre cycles de chimiothérapie et une opération assez lourde à la fin de ce quatrième cycle en vue d’éliminer des métastases et des résidus cancéreux.
Ces deux dernières années ont été compliqué, je n’ai pas vraiment pu produire du contenu vidéo. Pour tout dire, j’avais besoin de me recentrer sur moi même afin de retrouver un nouvel élan, revenir plus fort et encore plus motivé.

 

Renaissance.

 

Toute maladie de ce type vous fait prendre conscience de la temporalité de votre éxistence. C’est une donnée que l’on oublie lorsqu’on à la trentaine et qu’on se sent invincible. Cette épreuve m’a permis d’ouvrir les yeux sur certaines choses néfastes qu’il fallait que je change dans ma vie. Ma procrastination et mes croyances limitantes en sont le parfait example. Il ne suffit pas de remettre au lendemain, il faut faire lorsqu’on en a les capacités physiques et mentales, pousser au maximum. C’est ce que je retiens.

Mon fils est né en juin 2017, soit trois mois après ma première intervention chirurgicale. J’ai eu la chance de voir ce petit bonhomme tomber et se relever cent fois déjà. Une force de la nature, qui ne fait que suivre son instinct. Cela fait du bien de se rappeler que nous sommes tous passés par là également. Que, malgré les obstacles, nous les avons surmonté un à un, sans abandonner. De cet épisode de ma vie, j’ai développé une force mentale.

J’ai perdu 30 kg, passant de 125 kg à l’âge de 29 ans en mars 2017 à 95 kg aujourd’hui. J’ai changé mes habitudes alimentaires, ma gestion du stress et ajouté une routine d’exercice physique. Je peux dire que la vie m’a offert une seconde chance pour tenter de faire les choses autrement. C’est ce que je vais tenter de faire.

En parlant de mon expérience avec des amis ou de la famille, on m’a souligner le fait qu’une force se dégageait de ce récit. Qu’il fallait peut être en parler et le partager publiquement. C’est bien ce que je compte faire dans les prochains mois, dans les prochaines années. En espérant que cela serve un maximum de personnes.

 

Voulez-vous savoir quelle est la bonne nouvelle?

 

Il me reste encore six ans pour atteindre l’objectif de ma bucket list de 2015 » Faire un long métrage dans les 10 ans » .

Mettons tout en oeuvre pour y arriver.

 

Merci d’avoir lu jusqu’ ici mon expérience invisible. Et vous, quelle est la vôtre?

Wissame