Ce que le lâcher prise doit à la noix de coco.

Partagez l'article sur :
Temps de lecture — 3 minutes.

Ils sont nombreux ceux qui nous conseillent de « lâcher prise ». En revanche, ceux qui peuvent nous expliquer comment faire le sont bien moins. Le lâcher prise fait partie de ces expressions si abstraites que personne ne sait vraiment comment les mettre en pratique. Moi, y compris. C’est quoi au juste ? Abandonner ? Accepter la possibilité d’un échec ? Accepter ses propres limites ?

 

Il y a environ deux ans un ami m’a raconté une histoire qui démystifie avec délice ce concept si important. Je vous la raconte – dans une version quelque peu étoffée.

 

La dernière noix de coco.

 

Un homme est seul, totalement perdu sur une île déserte à la suite du crash d’un avion dont il est le seul survivant. Pendant plusieurs jours, il se nourrit des restes trouvés dans les carcasses de l’avion. Puis vient le moment tant redouté : ses réserves sont vides. Éreinté par le manque d’eau potable et de nourriture, il est forcé de trouver une solution sans quoi il ne pourra pas survivre à une possible venue des secours. Il met à profit le peu de forces qu’il lui reste pour faire le tour de la petite île, à la recherche de quoi remplir son estomac. 

 

Malheureusement pour lui, cette petite île déserte n’est pas un repère de gourmet. Il ne sait pas pêcher. Il ne sait pas chasser et les quelques arbustes fruitiers ne lui suffisent plus à calmer sa faim. Il aperçoit de nombreux jeunes cocotiers. mais aucun d’entre eux ne produit de noix. Aucun, mise à part un plus haut que les autres. À bout de force, il reprend espoir. Il tente dans un premier temps d’escalader l’arbre, en vain. Le tronc est si tranchant qu’il doit renoncer face à la douleur de ses mains écorchées. Il sait pourtant que cette noix de coco, majestueuse dans son arbre, pourrait lui assurer quelques jour supplémentaires de survie. 

 

Dans un dernier effort, il ramasse autour de lui des bâtons de différentes tailles. Des lianes, aussi, qui pourraient constituer la corde d’un arc dans son esprit. À force de persévérance, il arrive à se confectionner un arc de fortune et une seule flèche, taillé au silex. Pour s’assurer de ne pas manquer son unique lancé, il apprend à viser sur un autre arbre.

 

Lorsqu’il se sent fin prêt à affronter sa cible, il se dirige vers le cocotier, puis met en joue la noix de coco et tend sur la corde de toutes ses forces pour donner un maximum d’amplitude à son arc. À cet instant précis, le survivant a fait tout ce qui était en son pouvoir pour faire tomber cette noix de coco. La seule chose qui lui reste à faire est de lâcher son doigt de la corde pour libérer la flèche et espérer qu’elle atteigne la noix de coco. Il n’a aucune garanties qu’elle l’atteindra. Pourtant, si elle manque sa cible, il se pourrait bien qu’elle atteigne un oiseau qui passait par là. Le seul et unique moyen de le savoir est de libérer la flèche.

 

_______________

 

Mon ami termine ensuite l’histoire avec une phrase qui pourrait être une définition du lâcher prise : Fais tout ce qui est en ton pouvoir comme si Dieu n’existait pas. Puis, tourne-toi vers Dieu comme si tout ce que tu avais fait n’existait pas.

 

Wissame

 

P.S. : Merci à Selim de m’avoir raconté cette histoire. Pour l’écouter parler de sa propre histoire personnelle, ça se passe sur le podcast d’un autre ami, et c’est par ici.



Puisque, « sharing is caring » :



v4Arrow-Dots-Newsletter

Un email court par mois pour les plus curieux d’entre vous.